¹17, SEPTEMBRE, 2007                                          LE JOURNAL POLITIQUE, CIVIL ET LITTERAIRE. LE PREMIER NUMERO EST SORTI DE l'IMPRIMERIE LE 8 (21) OCTOBRE 1917.   EST RESTAUREE ET EST RENOUVELEE A 1991 AN.                                                  ¹17, SEPTEMBRE, 2007


LA REDACTION:
Alena Goloub - le redacteur en chef (golub@ibkby.com), Ales Grucha, Mikola Maximovitch, Lisa Begoun, Katrin Volk,
Pietr Silko - le directeur et le fondateur (silko@ibkby.com), Mihas Skripka, Pavel Hodos, Irina Pavlina, Yanina Chelest,
Sonia Tsvirko - le redacteur technique, Ales Chipoulia - l'administrateur du site (admin@ibkby.com).
Sur toutes les questions vous interessant liees a la publication des articles,
Des vers et d'autres petites oeuvres litteraires, pouvez s'adresser:
A l'adresse: 220065, Minsk-65, R. Avakian, 38-59. Par telephone/au fax: (017) 220-67-56. Sur electronique les adresses: belkr@ibkby.com, b.krinica@tut.by
Les auteurs des articles sont responsables pour la materialite des faits, les citations, les dates, les noms personnels,
les noms geographiques et une autre information des matieres. La redaction peut placer les articles sur le site, sans diviser le point de vue des auteurs.
Pour les matieres placees sur le site la redaction ne paie pas les honoraires, les manuscrits envoyes ne critique pas et ne les rend pas a l'inverse aux auteurs.
Sur les questions liees a la decision des problemes divers sociaux, pouvez s'adresser a l'association Bielorusse du developpement social et les cooperations (ABDSC).
L'adresse electronique: bposdc@tut.by
L'information non le site: http://bposdc.at.tut.by
DE LA REDACTION
Bonne chance, Bielaruskaja Krynitsa!
L'attention, le CONCOURS!
Au l'attention des lecteurs!
LE SUJET DU NUMERO
Le 11 septembre 2001 - le Bruissement rappelle le debut de la nouvelle epoque
Yanina CHELEST
La coupe de la tete Du dieu
Lisa BEGOUN
LA POLITIQUE
La Triple Entente de 21 siecles
Irina PAVLINA
Le changement de gouvernement en Russie
Pavel HODOS
La reussite politique sur le drap vert: la proposition-vainqueur
Mikola MAXIMOVITCH
La Fronde bielorusse
Ales GRUSHA
L’ECONOMIE 
La hutte pour deux personnes
Mihas SKRIPKA
Les pommes de terre la mienne
Pavel HODOS
Buvez le jus pour la sante!
Pietr SILKO
O, la pomme, ou tu roules?
Jeannes FEDOROVA
LA SOCIETE
La Capitale des Bielarus a 940 ans
Katrin VOLK
Je chante a toi, le dieu l'Hymenee!
Virginia HMELIAUSKAJTE
La mouche
Anna KOBETS
Social L'orphelin et la famille. La societe heureuse?
Olga LAZARTCHIK
LA CULTURE
Notre espoir Alexandre Pahmutova
Katrin VOLK
Pour tout je te remercie
Irina PAVLINA
Le Maitre de l'estrade russe a 70 ans
Yanina CHELEST
Tout commencent la maison paternelle
Lisa BEGOUN
DIFFERENT
Votre gamin de Mogilev et la "fille" de Kiev
Alena GOLOUB
Agdam Agdamich et la joie du chien
Mikola MAXIMOVITCH
De l'essence dans les robes de chambre blanches
Veronique DEYEVA

Votre gamin de Mogilev et la "fille" de Kiev
Alena GOLOUB

       Litteralement dans un mois, apres s'est acheve XVI festival International des arts «Le Marche Slave», a notre redaction est venu plus de centaine des lettres avec les questions diverses. Les lecteurs sont interesses par telles questions que l'emission televisee «Quoi? Ou? Quand?» peut seulement envier. Il nous est tres agreable que l'Internet-journal Bielaruskaja Krynitsa devient tel populaire et autoritaire, l'opinion par qui est respectee ainsi par les lecteurs. Mais je veux a vous, les amis lecteurs, conseiller - n'exagerez pas nos possibilites. Nous etre incapables de repondre a chaque votre question. Mais quant au festival «le Marche Slave», je tenterai de repondre a certaines vos questions, satisfaire votre curiosite et de concert expliquer certains importants moments lies a l'etat des affaires dans la chanson moderne d'estrade. Je veux avouer que je ne voyais pas la grande partie du programme de "le Marche Slave». Mais de notre redaction au festival personne n'assistait. J'ai reussi seulement a regarder personnellement le concours International des interpretes de la chanson d'estrade "Vitebsk - 2007" et le Gala-concert de la cloture du festival. Mais la plupart de vos questions en effet, se rapportent notamment a ce concours, mais aussi vers la composition des visiteurs du festival. De sorte qu'en principe je pourrai exprimer l'opinion personnelle sur plusieurs vos questions. Je suis entierement d'accord avec l'opinion de plusieurs lecteurs que cette annee le concours des interpretes de la chanson d'estrade etait considerablement plus faiblement selon la composition des participants, que les annees passees. Au fond on n'a personne choisira - tout etaient pratiquement identique, mais les interpretes vifs n'etaient pas. Malheureusement, le possesseur le "Grand prix" du concours International des interpretes de la chanson d'estrade Natalia Krasnjanskaja de l'Ukraine n'est pas restee dans la memoire de moi personnellement ni l'individualite, ni par une haute maitrise est exact ainsi que tous les autres laureats du concours. Mais dans cela rien terrible est absent. Dans une annee au concours se reunissent de tres forts interpretes, mais dans une autre annee - non tels vraiment fort. C'est tout naturellement et normalement. Alarme l'autre que, en s'exprimant avec la terminologie de football, le banc des interpretes de garage bielorusses de la chanson finit deja. On ne voit pas, qui peut accepter l'estafette des possesseurs le "Grand prix" des ans passes. Et le sort de nos possesseurs le "Grand prix" m'inquiete fortement. Polina Smolova m'a desappointe entierement, ne peut pas se trouver et Petr Elfimov. Mais quant au travail du jury du concours, chacun met le mole «de hautes estimations a les interpretes», et dans cela il n'y a d'aucune tragedie. Chaque representant du pays-participante entrant dans le jury, sait bien seulement le participant, sa possibilite, mais il voit les autres et entend, probablement, pour la premiere fois. Mais l'interprete vif lui attirera toujours a lui-meme l'attention des membres du jury de d'autres pays et recevra d'eux les hautes estimations. Je citerai l'exemple, au concours l'annee passee le membre du jury le Lev Leshchenko (Russie) mettait de hautes estimations a la participante russe Oksane Bogoslovskaya, pour quoi il etait critique fortement par la presse. Mais en effet, de hautes estimations et d'autres membres du jury mettaient, et  Oksane est merite a recu tout a fait le "Grand prix". Je personnellement, quand l'a vu pour la premiere fois et ai entendu, a dit a la fois au mari que cette jeune fille sera le vainqueur. Ainsi il fut possible. C'est pourquoi je veux dire que, a mon avis, cette annee des pretentions au jury ne devait pas et etre. Et dans ce que le representant des Bielarus Georguy Koldun a pris seulement la premiere place, il n'y a pas de faute du jury. Je pense, que Georguy Koldun a pris la place digne pour lui-meme. C'est son grand succes. C'est tout que je voulais dire sur le concours des interpretes de la chanson d'estrade. Maintenant il y a un peu de sur le concert principal du festival. Le Gala-concert de la cloture du festival a commence par la remise des diplomes speciaux et les prix memorables. Leurs possesseurs il y avait des hommes en vue de la culture, qui ont apporte un grand depot dans le developpement des liaisons culturelles entre les Bielarus et la Russie. Les recompenses etaient recues par l'Artiste du peuple des Bielarus, le directeur et le chef d'art de l'ensemble «Horochki» Valentina Gaevaja, le chef de l'ensemble choregraphique «Zorka» Natalia Chernjuk, et le poete russe Nikolay Dobronravov. Parmi recompense il y avait une Artiste du peuple de l'URSS Edite Pieha, qui a remarque pendant «Le Marche Slave», le 50-anniversaire du genie createur. Chez tout recompense nos lecteurs n'ont pas d'aucunes pretentions, et ils presque dans toutes les lettres demandent a la redaction leur remettre les felicitations sinceres. Que nous  faisons avec plaisir. Les pretentions principales chez nos lecteurs chez des certains visiteurs du festival, mais particulierement chez Boris Moiseev et Verka Serduchka. Les lecteurs donnent, a mon avis, la question tout a fait legale: «Le Marche slave» - que cela? C'est le festival des arts ou les show-projets de mauvais aloi? Si c'est le festival des arts, quelle relation a lui ont "gamin" de Mogilev  et la"fille"de Kiev? Les organisateurs de «Le Marche Slave» doivent serieusement penser a la situation du festival et son image internationale. En effet, un tel festival solide doivent etre orne des participants dignes. Mais tous les interpretes des chansons doivent chanter au festival vif, et non sous le phonogramme. C'est pourquoi, a mon avis, aujourd'hui «Le Marche Slave» encore comparer tot aux activites generales mondiales culturelles, tels que l'Olympiade des arts a Los Angeles les (USA), les rencontres theatrales a Avignon la (France) et les fetes d'opera  a Zaltsburg (Autriche). Aux nouvelles rencontres, les amis lecteurs!
Agdam Agdamich et la joie du chien
Mikola MAXIMOVITCH

       Je me rappelle souvent la jeunesse, qui sont venus pour les temps de la stagnation de Brejnev. Je me rappelle les tours longs apres les marchandises, particulierement apres les produits. ll y avait le temps difficile, particulierement pour certaines categories des gens. Alors dans notre societe il y avait des gens, qui ne travaillaient nulle part en meme temps abusaient des boissons alcoolisees. Pour eux la boisson principale etait le porto bon marche "Agdam", mais le hors-d'oevres etait le boudin de foie, qui appelaient souvent «la joie du chien». Ce saucisson a recu un tel nom parce que plusieurs proprietaires des chiens l'achetaient pour les eleves. Mais les amateurs eux-memes de ce porto dans le peuple ont commence a appeler Agdam Agdamich. Cela etait plus valablement, que simplement l'alcoolique ou l'alcoolo. Et c'est pour cela que reagissaient a un tel appel a eux tranquillement. Mais pour le mot "alcoolo" pouvaient et battre. Le plus interessant que appelait tous les amateurs du porto "Agdam Agdamich" - independamment du plancher et l'age. Au temps de la reconstruction, mais particulierement les dernieres annees du millenaire partant plusieurs Agdamich ont perdu les appartements et sont devenus les sans domicile fixe. De nos jours plusieurs gens ne savent pas, qu'est-ce que c'est le porto «Agdam», qui il y a longtemps n'est plus produit, mais appeler la categorie specifique mentionnee par moi des gens Agdam Agdamich jusqu'a ce temps. Je veux attirer les lecteurs de l'IBK non au nom de cette categorie des gens, mais vers la position sociale de ces gens dans la societe. Si je dites que leur position est de misere, je pratiquement rien nouveau ne dites pas. Ce fait est connu. Agdamichs ne veulent pas et ne peuvent pas travailler. Ils ne sont pas capables de subir physiologiquement la journee de travail complete sans acceptation des boissons alcoolisees. A qui tels travailleurs, qui matin lui-meme sont occupes seulement par pour trouver l'alcool sont necessaires? A personne! C'est pourquoi cette categorie cherche les produits et les objets dans les conteneurs avec les ordures. Beaucoup de fois tous les matins j'etais le temoin des querelles Agdamichs a cote de ces conteneurs. Il se trouve, chacun Agdamich a un territoire et c'est pour cela que l'utilisation non sanctionnee contenu des conteneurs sur le territoire d'autrui est grosse de mauvaises consequences. S'introduire pour le territoire d'autrui il est pratiquement impossible. C'est pourquoi plusieurs d'eux au depart mendient pres de grands centres commerciaux d'approvisionnement, s'attachent aux passants, mais puis passent pour les etudes diverses de saison. Cela essentiellement les incursions pour les terrains voisins de campagne et les champs de kolkhoze. Mais ces dernieres annees presque tous les villegiateurs ont entoure les terrains. Et tout le poids des incursions Agdamichs commence a etait eprouve par de grandes entreprises agricoles. Comme un des specialistes de la telle entreprise m'a explique - chaque ete a la suite de telles incursions perd l'entreprise la recolte des pommes de terre precoces de plusieurs hectares des places. La meme chose se rapporte au mais, et chez plusieurs l'autre production agricole. Mais non tout Agdamichs sont les sans domicile fixe. Plusieurs d'eux tant qu'ont encore les appartements et les familles. Et c'est le plus terrible que les enfants dans les familles Agdamychs souffrent seulement et sont tourmentes. Qui peut eleve de ces enfants? Seulement meme Agdamichs. La residence au voisinage de Agdamich devenir impossible a cause de leurs scandales constants et les bagarres, qui se passent le plus souvent pendant la nuit. Agdamichs etre incapable de payer pour l'appartement, l'energie electrique, le telephone. Ils n'etablissent pas a eux-memes les interphones. Agdamichs deviennent le groupe de plus en plus dangereux social de la population. Comme m'a raconte un familier, qui vit au voisinage de la famille Agdamychs, ils arrangeaient deja plusieurs fois dans l'appartement les petits incendies. Il est bon que tout tant que se passait des complications. Si mais sur longtemps? En effet, dans leur appartement il y a un equipement a gaz. Comment on peut aider ce groupe des gens de nouveau revenir a la figure humaine de la vie? Leur principal adjoint doit etre l'Etat. En effet, Agdamichs guerir de la dependance alcoolisee ne peuvent pas - ils n'ont pas de moyens pour le traitement. Il est necessaire d'elaborer le programme d'Etat complexe du traitement et la rehabilitation de cette categorie de la population. Religieux et les associations doivent intervenir dans cette situation difficile. Ou a large le champ d'activite. Je m'adresse a ces organisations: se manifestez, montrez, sur quoi vous etes capables! Mille gens souffrent, particulierement les enfants. Ensemble decidons ce probleme difficile!
l'Essence dans les robes de chambre blanches
Veronique DEYEVA (Bielarus, Minsk) le Concours

       Je lis regulierement l'Internet - journal Bielaruskaja Krynitsa, - a moi le fils copie - a moi tous les numeros. Ici il y a beaucoupmais de choses interessantes, j`attendais avec l'impatience de l'article de notre sante publique. N'a pas attendu. Moi, j`ai decide d'ecrire - en effet, il y a des sujets pour la conversation, les pretentions et les propositions. Il suffit. J'ai plus de quarante de cinq ansdepuis longtemps, de sorte qu'il faut s'adresser aux medecins plus souvent, qu`a la jeunesse. Je me rappelle, quelque peu encore il y a longtemps, etant venu a la polyclinique, j'ai vu au mur l'affiche, l'aide-memoire au visiteur de cette institution medicale. Sur l'affiche etait ecrit que si tu ne cours pas, quand sain, il faudra courir, quand tu tomberas malade. Je tandis que n'ai pas donne cela a cela d'aucune importance. Mais ma vie ulterieure a confirme la justice de cette affirmation. Par exemple, je devais me trouver plusieurs fois dans l'hopital. Et chaque fois avec les problemes. Il faut d'habitude que les malades regularises a l'hopital selon la direction, arrivaient a l'hopital le matin. Les medecins toujours previennent de cela dans la polyclinique. Et je toujours faisais ainsi. Et chaque fois ils disaient a moi, que ne peuvent pas m'installer - il n'y a pas de place. Pour ma question mais quand il y aura une place, sonnait toujours la reponse traditionnelle: quand quelqu'un sortira, alors il y aura une place. Pour tous mes arguments (je me sens tres mal et il faut a moi l'assistance medicale) - aucune attention. Il faut attendre! En tous ces cas je devais m'adresser apres l'aide aux administrateurs. Ils decidaient vite ce probleme. Pour la premiere foisIl fallut transferera une autre chambre l'homme malade, qui se trouvait lui-meme dans la chambre a deux places, a deuxieme - etait libre la chambre a deux places. La question! Pourquoi les infirmieres ne pouvaient pas me donner la piece, mais me forcaient a s'enerver. Tout est explique assez simplement. Par endroits dans les chambres a deux places et a une place ordonnent seulementles administrateurs, mais par endroits dans d'autres chambres a cinq places et ordonnent les infirmieres sur les postes. Si veux se soigner dans les conditions normales, il faut aller chez l'administrateur et montrer les "arguments" convaincants. Alors tu deviendras la personne necessaire. Tu seras tourmente dans le cas contraire, au minimum, dans la chambre a cinq places, comme la personne non necessaire. La personne necessaire s'appelle non la personne necessaire a la societe, le pays. Necessaire s'appelle la personne, qui a l'argent et est necessaire au fonctionnaire ou une autre personne en vue de la reception des revenus ne provenant pas du travail. Ainsi, dans notre medecine gratuite a propos le patient la vie a ajoute les mots "necessaire" et "non necessaire". Ainsi sur quoi peut compter le patient non necessaire? Il peut compter tout a fait sur un tel "service", qui j'ai recu dans l'hopital. La m'ont fixe quelques seances de la procedure electrique. Pour lui faire, je devais marcher a une autre succursale de l'hopital. Et une fois, quand me faisaient cette procedure, chez moi a commence a piquer sur le dos, ou etaient etablis les electrodes. J'ai dit sur cela a l'infirmiere. Celle-la a je a repondu qu'ainsi parfois il arrive et que piquera cessera un peu et ensuite. Mais etait occupee par la conversation avec une autre infirmiere du cabinet voisin. A moi tout etait plus malade et est plus malade. J'ai appele de nouveau l'infirmiere et a dit a celle-ci qu'a commence meme a s'etre malade deja le dos et que probablement il est temps de cesser la procedure. Celle-la avec l'indignation a moi a repondu que dans l'hopital les gens sont traites, et non se reposent et qu'elle-meme, elle sait, quand la procedure finit. Encore dans quelque temps je ne pouvais plus supporter la douleur. Et, ayant appele l'infirmiere, j'ai demande qu'elle coupe l'equipement. L'infirmiere a coupe l'equipement et a retire de moi les electrodes. Quand je chez elle ai demande que chez moi il arriva au dos, l'infirmiere a dit que rien terrible est absent, seulement une petite rubefaction - enduirez, le mole, la creme d'enfant et passera tout. Etant revenu a la chambre, j'ai montre le dos au medecin. Le medecin a dit qu'a moi ont endommage fortement le dos par les electrodes. Quand je commencais a exprimer la protestation, le medecin tranquillement m'a interrompu, ayant dit que je avoir le droit la taille a la cour pour l'infirmiere, et est sortie de la chambre. Le service medical s'est tourne pour moi avec deux mois des supplices ulterieurs avec les pansements reguliers de la blessure. Je peux parler encore un exemple, qui a eu lieu deja avec mon fils. Le fils avait des problemes avec l'ongle sur le doigt du pied. Le pied a commence a s'etre malade si fortement, il etait impossible de marcher. C'est pourquoi le fils est alle a la polyclinique pour l'accueil vers le chirurgien. Celui-la a visite le pied et a dit qu'il faut manier le doigt, a fixe le temps de l'operation. Au fils ont fait l'operation directement dans la polyclinique, elle etait simple. Et un certain temps tout etait normal. Mais ensuite les problemes sont revenus lui repetaient une telle operation encore quelque fois. Et tout est inutile. Le fils avait peur d'aller deja a la polyclinique. Mais, une fois le fils s'est plaint familier que ne peut pas normalement marcher, mais les medecins par rien ne peuvent pas l'aider. Familier a conseille au fils de s'adresser au bon specialiste, qui travaille dans l'hopital. Le fils est alle chez ce specialiste et celui-la, ayant visite le pied, a dit que dans son cas tout est tres facile de corriger. A quoi mon fils a repondu qu'il entendait tels mots avant chaque operation, mais le pied fait mal tout de meme. Le specialiste a dit avec le sourire qu'apres son operation le fils oubliera en general, qu'est-ce que c'est le probleme avec l'ongle. Ainsi tout a resulte. Apres l'operation le fils, en accomplissant constamment les recommandations de ce specialiste, a oublie pour toujours sur les problemes. J'ecris tout cela non pour demontrer que tous les travailleurs medicaux sont les gens impitoyables et les specialistes incompetents. Le dernier mon exemple dit, qu` il y a des specialistes de la haute qualificationet parmi eux, mais tres peu. L'essentiel que tout notre systeme de la sante publique est construit, de sorte qu'elever tels specialistes il est pratiquement impossible, mais ceux-la, qui chez nous sont deja sont les gens simplement talentueux. De sorte que, les amis lecteurs, je vous conseille d'accomplir ces recommandations, que je autrefois ai lu dans la polyclinique sur l'affiche. Autrement vous aurez les problemes et rencontrerez de mauvais specialistes, qui je nomme «les individus». Alors vous devrez courir exactement selon les polycliniques et les hopitaux. Du bonheur a vous et la chance, les amis lecteurs! Et la bonne sante avant tout! Au revoir!
DIFFERENT
Le paragraphe est presente par Pavel Hodos

       Sur la demande des lecteurs IBK Alena Goloub dans l'article «Votre gamin de Mogilev et la "fille" de Kiev» concerne certains manques de l'organisation et la tenue du festival International des arts «Le Marche Slave». Sur un des problemes sociaux, presentant la menace a notre societe, est parlee par Mikola Maximovitch dans l'article «Agdam Agdamich et la joie du chien». La participante du concours «la plume D'or IBK-2007» la Veronique Deeva dans l'article «l'Essence dans les robes de chambre blanches» raconte des pretentions a notre systeme de la sante publique.